professionnalisation

L'UNSA et la professionnalisation des assistantes maternelles

La lettre en ligne de l'UNSA publie ce jour un article sur la professionnalisation des assistantes maternelles.

Il est également question des schémas territoriaux de la petite enfance et du reprofilage des aides aux familles (aides PAJEMPLOI)

L'UNSA demande la réintroduction des assistantes maternelles dans le droit du travail. La formation continue doit faire l'objet de travaux.

Voici le texte intégral et le lien pour le visionner en ligne :

"L’accueil des jeunes enfants en crèche ou chez les assistantes maternelles fait l’objet de travaux importants de la part des pouvoirs publics. A la question du manque de place d’accueil, le contrat d’objectif et de gestion de la CNAF répond en partie puisque 100.000 places sont prévues en établissement et 100.000 places d’assistantes maternelles figurent en supplément dans les objectifs de ce contrat.

De plus, la mise en place sur plusieurs départements des schémas territoriaux de la petite enfance a également pour objectif de répondre aux différents besoins sur l’ensemble du territoire. Par ailleurs, le re-profilage des aides pour l’accueil des jeunes enfants fait l’objet également de travaux au Haut Conseil de la Famille.

Malgré toutes ses initiatives, l’UNSA a constaté dans les différentes instances de concertation, que la profession était insuffisamment prise en compte. Aussi, l’UNSA réunit périodiquement ses syndicats œuvrant dans le secteur. Le 7 mars 2014, l’UNSA recevait l’UNSA-ASMAT et le SUPNAAFAM-UNSA pour analyser la situation des assistantes maternelles et leur devenir dans un environnement fort complexe.

A la volonté du gouvernement de mettre en place un « Plan métier Petite Enfance », les syndicats de l’UNSA se disent favorables à la création d’une filière « petite enfance » avec un socle commun de formation pour tous les intervenants dans ce secteur. La professionnalisation des assistants maternels est une nécessité et passe nécessairement par l’obtention d’un diplôme permettant ainsi de développer des accueils de qualité et de sortir de la précarité.

Le statut des assistants maternels doit être réintroduit dans le code du travail afin de considérer ces personnels comme des salariés à part entière. La formation continue doit également faire l’objet de travaux car pour l’instant, le système est complexe et ne laisse pas à l’assistant maternel le libre choix d’accès à formation.

Autant de revendications à porter par nos syndicats UNSA œuvrant parmi les assistants maternels et accueillants familiaux quelle que soit la structure qui les emploie (collectivités territoriales, associations de placement ou dépendant de la convention du particulier employeur).

L’UNSA, dans plusieurs régions, a choisi de développer sa campagne « Ambition 2017 » dans ce secteur, aussi l’Union apportera son soutien à l’ensemble des syndicats implantés parmi ces professions."

http://www.unsa.info/684/article/la-professionnalisation-des-1170

Vous pouvez d'ailleurs vous abonner aux lettres en ligne de l'UNSA (dans le cadre gauche)

sb10.gif

Notre ministre s'adresse aux assistantes maternelles

Professionnalisation du métier

Extrait de l’interview de Mme Dominique Bertinotti, ministre de la Famille Bertinotti

Sources : la revue l’ASSMAT

Lien : http://www.assmat.presse.fr/

  • Pour permettre à chaque famille de bénéficier d’au moins une solution d’accueil pour leur enfant :

Création de 100000 places en crèches collectives et 100000 places chez les assistantes maternelles et développement de la préscolarisation des enfants âgés de deux à trois ans.

  • Pour répondre à l’attente des parents en termes d’accueil de l’enfant, que celui –ci bénéficie d’un bien-être matériel et de soins mais aussi d’éveil :

Professionnalisation des métiers de l’enfance, dont le métier d’assistante maternelle.

UN DIPLOME  obligatoire pour exercer le métier d’assistante maternelle

Pour celles qui exercent déjà, renforcement de la formation continue et modes de garde alternatifs pour leurs employeurs pendant le temps de formation

Pour les futures assistantes maternelles, il est envisagé une filière « métiers de l’enfance » qui irait du CAP jusqu’au BAC + 5

A terme, il est envisagé « que tout personnel intervenant dans le milieu de l’enfance pourrait être détenteur au minimum d’un CAP petite enfance, via le développement de la formation initiale et continue. »

TRES FORTE INCITATION A PARTICIPER AU RAM

Poursuite du développement des relais avec un objectif d’un RAM pour 70 assistantes maternelles d’ici à cinq ans.

« Partout les RAM sont jugés positivement par les différents acteurs, aussi bien les professionnels que les parents. »

« Je ne dis pas obligation, dans un premier temps, car, dans ce cas, il faut rendre effectif le déplacement de l’assistante maternelle jusqu’au RAM. Dans cette forte incitation, nous ne voyons que des éléments positifs pour les assistantes maternelles. »

L’avenir de la profession : la professionnalisation

« Je tiens à dire qu’il faut une bonne adéquation entre les attentes des parents et l’offre des professionnels. Les assistantes maternelles ont un rôle important à jouer, en tant que premier mode d’accueil, le conserveront et le développeront si elles s’inscrivent dans cette professionnalisation »

 sb10.gif